Fraude aux médicaments: la quête des actifs d’Antoine Mekni continue

20 mars 2019

It is the opinion of the Plaintiff that the practices of the Defendants are akin to the characteristics familiar to the society of the “debt enforcers” hired by loan sharks to collect unpaid obligations […], long since outlawed both criminally and civilly in civilized societies“. C’est avec ces arguments-choc que l’ex-épouse d’Antoine Mekni, un pharmacien basé à Neuilly plusieurs fois condamné pour des fraudes internationales en lien avec le commerce de médicaments, a décidé de combattre les créanciers en chasse après les actifs de son ex-mari.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?