Un juge anglais accable des dirigeants français d’Ernst & Young 

28 avril 2020

10,8 millions de dollars: c’est le montant des dommages-intérêts que devra verser Ernst & Young à Amjad Rihan, a jugé la Haute Cour de Londres le 17 avril 2020. Cet ancien associé devenu lanceur d’alerte avait été poussé vers la sortie pour avoir dénoncé, dans un rapport d’audit jamais rendu public, les pratiques de blanchiment du négociant et raffineur de métaux précieux basé à Dubai Kaloti Jewellery International. Dans un jugement de 133 pages, le juge Timothy Kerr a notamment pointé du doigt le rôle joué par ses responsables hierarchiques, Mark Otty et les français Hervé Labaude et Bernard Heller.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?