Soupçons de corruption chez Tereos en Roumanie

12 mai 2020

Je ne suis manifestement pas fait pour la Roumanie, je suis trop honnête et trop strict“. C’est ainsi que A. B.*, dans un courrier adressé au président du groupe sucrier Tereos, Alexis Duval, justifiait sa volonté de quitter son poste de directeur général de la filiale roumaine du groupe après avoir sonné l’alarme plusieurs fois au sujet de risques en matière de sécurité et de corruption. Une missive qui lui a valu un licenciement pour faute grave en 2017. Requalifié de nul par la Cour d’appel d’Amiens, le 7 mai 2020.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?