Airbus embarrassé par la revente de plusieurs A340 à Téhéran 

10 novembre 2020

A. avait plus de 30 ans d’ancienneté chez Airbus quand il a été congédié pour faute grave. Au détour de la contestation de son licenciement, un arrêt de la Cour d’appel de Toulouse révèle l’existence d’un ancien intermédiaire de l’avionneur: la société allemande German Aviation Capital (GAC), impliquée dans la revente d’avions de seconde main à l’Iran, malgré l’embargo en vigueur.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?