Le fondateur de la start-up MondoBrain dénoncé par une lanceuse d’alerte

3 décembre 2019

Noreen Harrington n’est pas n’importe qui. “Eliot Spitzer, the New York state attorney-general, said he would take her name to his grave“, expliquait The Telegraph en 2004 dans un article consacré à cette ancienne banquière de Wall Street, reconvertie en lanceuse d’alerte au moment du scandale des fonds mutuels.

Devenue présidente de la start-up franco-américaine MondoBrain, elle tire désormais la sonnette d’alarme au sujet de son fondateur et actionnaire majoritaire, le Français Augustin Huret. Elle accuse le polytechnicien de dilapider les fonds de l’entreprise et de lui faire peser des risques de poursuites au titre du FCPA (Foreign Corrupt Practices Act).

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?